Bouquet philosophique
vu par les autres !
 
 

Depuis sa mise en ligne en 2001, Bouquet philosophique a été généralement bien apprécié... jusqu'à l'adhésion marquée de quelques-uns de ses visiteurs. Soli Deo gloria !

 
 

Jean-Charles Thomas, évêque émérite de Versailles :

J'ai ouvert votre site, enregistré, puis  imprimé la totalité des textes. Ayant lu attentivement la page sur la diversité dans le christianisme, la prière, et parcouru les autres rapidement, je vous exprime ma véritable satisfaction. Les questions que vous posez représentent celles de beaucoup de personnes. Elles vont au fond de la psychologie du croyant ou du non croyant qui réfléchissent. Les réponses que vous argumentez sont accessibles, me semblent tenir compte des philosophies courantes, et viennent toujours s'adosser à la révélation biblique.

Plus que philosophique, votre démarche me semble essentiellement inspirée par la foi chrétienne, elle-même appuyée sur l'ensemble de la Bible comme source régulatrice de toutes les expressions de foi. Ma question : votre site est-il consulté ? Souvent ? Peu ? Je n'hésiterai pas à en conseiller la lecture, même si le titre peut en faire hésiter certains.

Pour ma part, adhérant fortement à votre fiche sur la diversité des églises – et depuis longtemps – j'ai voulu terminer mon existence terrestre en allant essentiellement puiser dans la Bible, que j'ai d'ailleurs toujours prêchée (plus que le catéchisme romain), parce qu'elle est au cœur de la liturgie chrétienne catholique et parce qu'elle est la règle contre laquelle ne peut aller aucune tradition digne du christianisme. Et j'ai voulu que cette source soit accessible à tous ceux qui cherchent du sens, pour en vivre, quelle que soit leur appartenance ou non à une église. Bonne suite dans vos travaux rédactionnels. Avec mes amicales pensées dans une réelle communion chrétienne.

 

René Ferré :

Comment oserais-je apporter une appréciation sur votre site après ce commentaire hautement autorisé de l’ancien évêque de Versailles ? Commentaire élogieux pour la qualité du site mais plus particulièrement une reconnaissance de sa valeur parmi les autres sites chrétiens. Quand je vais sur celui-ci, c’est toujours avec un enthousiasme mêlé de respect pour l’œuvre courageuse et intelligente que vous offrez. Je dois avouer que j’admire et estime votre entreprise. C’est le premier site chrétien qui répond vraiment à mon attente.

Votre démarche s’inscrit dans l’esprit de l’apôtre Paul : poser les bonnes questions, apporter les bonnes réponses. Vos réflexions philosophiques sont une réponse aux questions que se posent de nombreuses personnes, dans le respect du message biblique et hors influence des églises. C’est une mission généreuse qui peut réconcilier de nombreux chrétiens déçus par leur église.

En souhaitant longue vie au site et une consultation fréquente même si le titre peut rebuter certains lecteurs peu portés sur la philosophie, je remercie les auteurs pour le dévouement qu’ils manifestent au message de l’Evangile et pour l’espoir dont est porteur ce Bouquet philosophique.

 

Louis Dingemans, sociologue et théologien dominicain, a participé, pendant le Concile Vatican II, à la rédaction de la Constitution pastorale Gaudium et Spes :

La lecture de votre page intitulée L’immortalité de l’âme, conception humaine ou révélation biblique ?, texte sur lequel je n’ai guère de remarques à vous faire que j'approuve complètement, m’amène à vous soumettre deux ou trois réflexions.

Il me semble aujourd'hui que toutes les Eglises qui se revendiquent du Christ sont appelées à réfléchir sur leur histoire, notamment doctrinale. Elles doivent le faire avec beaucoup de respect car très souvent les influences qu'elles ont accueillies ou rejetées et qui venaient des cultures ambiantes et des circonstances, ont permis des développements heureux du christianisme parmi les fidèles, même lorsqu'elles comportaient certaines erreurs.

Il en va ainsi selon moi de l'hellénisme qui a contribué à spiritualiser l'Occident. Je demeure un admirateur de Thomas d'Aquin que j'ai eu la joie d'étudier dans le texte et non dans ses sous-produits scolastiques. Il a une confiance dans la raison philosophique, parfois exagérée mais mieux venue que la méfiance qui a accueilli les découvertes des sciences naturelles et puis des exégètes de l'Ecriture. Il y a eu des tendances dans l'Eglise catholique à dogmatiser des doctrines dont l'expression devait beaucoup au contexte.

Ce travail de révision doit être fait dans le même esprit scientifique qui permet aujourd'hui la collaboration intense des exégètes issus d'Eglises chrétiennes « séparées ». A mes yeux, ce travail est aussi la condition des progrès de l'œcuménisme qui ne dépend guère de manœuvres diplomatiques. Il est tout autant nécessaire pour un dialogue-débat avec des valeurs du monde contemporain. Bien fraternellement.

 

Maria Perdigão :

J'ai apprécié particulièrement votre réflexion sur la tolérance chrétienne à laquelle j'adhère tout à fait. D'une façon générale, je pense que si chacun de nous pratiquait la tolérance envers autrui en respectant ses convictions et ses opinions, le monde serait plus pacifique et la vie plus agréable. En tant que chrétiens, nous sommes encore plus concernés, puisque la Bible enseigne la tolérance et le respect de l'autre.

Au sujet de l'intolérance envers les autres confessions – ce que j'ai du mal à comprendre – je suis convaincue que si l'on mettait moins l'accent sur les divergences doctrinales et si les diverses Eglises s'unissaient davantage sur l'essentiel, il y aurait moins de rejet de Dieu et de la religion. Ainsi l'annonce de l'Evangile porterait plus de fruits. Continuez à écrire d'autres réflexions de ce genre qui nous interpellent et nous font du bien. Amicalement.

 

Marc :

Je cherchais un texte sur la tolérance et je suis tombé sur votre site qui est remarquable. Cet article est très bien fait car même si on n'est pas croyant, il donne une très bonne définition de la tolérance qui est un des fondements de ma pensée. Si on est chrétien pas très pratiquant comme moi, cela rappelle avec simplicité et justesse que la tolérance et donc l'amour du prochain sont des bases de l'évangile… ce qui par les temps qui courent est un très joli différenciateur. Un grand merci.

 

Emmanuel Mutabazi, séminariste :

Je suis profondément édifié par ce que vous nous partagez sur votre site. Séminariste d’un diocèse de France, j’ai vraiment besoin de personnes comme vous avec lesquelles je puisse avancer. Que Dieu vous bénisse !

 

Odile Delarbre, éditrice de littérature chrétienne :

Que du bonheur ! En lisant vos divers messages et méditations, on sent un long parcours sur les sentiers de la foi mais une rencontre vivante avec le vrai Dieu manifesté en Jésus-Christ, et maintenant vivifiée dans votre vie par le Saint-Esprit. Votre respect de l'homme et de sa liberté augmente notre désir de vous lire, à l'heure où les dénominations chrétiennes se multiplient à cause, bien souvent, de conflits plus charnels que spirituels ! Elles n'ont pas compris ce que vous me semblez avoir compris : chacune a ses particularités, ses qualités et ses défauts, mais aucune ne détient l'unique vérité.

Vos analyses sont pertinentes et jamais accusatrices. On ressent votre amour pour tous les hommes, et en premier pour les chrétiens comme nous le recommande le Seigneur, et je tenais à vous en féliciter car ce commandement semble bien difficile à mettre en pratique... Le chemin est vraiment étroit, vu sous cet angle ! C'est certainement pour cette raison que peu l'empruntent, préférant la voie large de l'ignorance, du mépris voire de la haine. Vous avez appelé votre site Bouquet philosophique, je l'appellerais Bouquet d'amour ! Affectueusement.

 

Jean Delumeau, membre de l'Institut, professeur honoraire au Collège de France :

La prise en considération de la parole de saint Paul – Dieu veut que tous les hommes soient sauvés (1 Timothée 2.4) –, sous l’éclairage nouveau de la mondialisation, conduit logiquement à penser que nous sommes tous co-pèlerins sur le chemin du salut. Dès lors, un véritable renversement des perspectives se dessine, l’interreligieux n’étant plus perçu comme contradiction, mais interdépendance. L’histoire du salut coïncide avec celle du monde. L’esprit de Dieu, qui « souffle où il veut », est présent dans toutes les traditions religieuses, y compris celles extérieures aux religions du Livre. Ces traditions sont complémentaires. [...]

Le dialogue interreligieux permet de reconnaître que Dieu a pu donner des témoignages de lui-même dans des communautés de foi autres que la nôtre, mais cela à l’intérieur d’un unique plan étendu à toute l’humanité. [...] Le règne de Dieu apparaît alors comme une réalité qui déborde les frontières de l’Eglise chrétienne. Celle-ci a pour mission d’annoncer non elle-même, mais le règne de Dieu, dont elle n’a pas le monopole. Le dialogue interreligieux permet de partager l’expérience universelle de la transcendance et de vivre d’avance le règne de Dieu dans un mutuel échange entre les chrétiens et les autres. Il est en tout cas devenu nécessaire aujourd’hui de proposer le message évangélique de façon que cette annonce n’entraîne pas une exclusion des expériences religieuses vécues dans les cultures de l’Asie, de l’Afrique ou d’ailleurs (Jean Delumeau, Guetter l’aurore, Grasset & Fasquelle, 2003, p. 220-222 passim).

* Jean Delumeau que nous citons à plusieurs reprises dans nos pages a ainsi souhaité figurer également dans cette rubrique Commentaires en témoignage de gratitude pour l’action menée par les rédacteurs de Bouquet philosophique.

 

Evelyne Ricou :

En cette fin de dimanche pluvieux où ce matin je suis allée à la messe dans ma paroisse, je me suis branchée sur le net et, au hasard des forums, suis arrivée sur une page couleur jaune comme la lumière d'un soleil qui brille : c'était votre site Bouquet philosophique ! Une bouffée d'air pur, un sentiment de liberté dans ma pensée, une communion à vos écrits... et mon dimanche en a été transformé après l'Eucharistie poussiéreuse et viellotte de ce matin !

Je suis catholique pratiquante mais je ressens en vous lisant comme des appels à étudier d’autres formes de christianisme. Tandis que le prêtre parlait ce matin du triangle de la hiérarchie, mon épine dorsale se raidissait car au fond de moi, j’imaginais plutôt un cercle avec à son centre, le Christ rayonnant sa lumière vers toutes ses créatures comme des cercles concentriques qui s’élargissent à partir du point d’impact d’un caillou jeté dans l’eau. J'ai beaucoup de mal à comprendre que la foi en Christ ait été dénaturée par les ajouts des hommes et que ceux-ci s’en sont fait une priorité par rapport au message d’amour que Notre Seigneur nous donne par sa mort sur la Croix. Merci pour votre site, je l'approfondirai pour ma foi.

 
Michel Luthringer, pasteur et conférencier :

Juste un petit mot, simple et sincère à la fois : merci. Merci parce que votre site prouve que l’internet ne véhicule pas que de la pollution. Merci parce que votre site propose à l’internaute de se laisser toucher par la beauté de l’évangile. J’ai apprécié différentes pages, mais peut être particulièrement l’article Changer de cap. Je suis persuadé que votre site contribuera – je le souhaite de tout cœur – à tendre la main de Jésus vers nos contemporains et à les aider à monter dans la chaloupe de secours que Dieu a prévu à notre égard et qui ne présente aucune limite de capacité. Bouquet philosophique : une bouffée d'air pur sur le net !
 
Quelques sites ont également apprécié Bouquet philosophique
 

Bouquet philosophique a été sélectionné par Magister - Travaux dirigés de Français parmi les sites abordant le thème (Le mal) du programme de Français-Philosophie en Prépa scientifique 2010-2012.

Eternité.net : « Bouquet philosophique... pour poursuivre la réflexion sur la voie chrétienne, en toute simplicité et franchise ! ».

Parvis 21 : « Pour un christianisme libre et tolérant conduisant à la compréhension et à l’amitié entre chrétiens de tout bord ».

E2E : « Bouquet philosophique... un site perso bien pensé et bien pensant ! ».

Bouquet philosophique a figuré dans le DMOZ Open Directory Project du 14 février 2003 au 17 mars 2017, date de la fermeture du célèbre annuaire mondial.

 
D'autres ont sélectionné certaines pages
 

Pourquoi la souffrance : page sélectionnée par François Velen pour son blog (Tribune de Genève).

Pourquoi la souffrance : article traduit en vietnamien et repris par Ephata Viêt Nam (Redemptorist Pastoral Center - Province of Vietnam).

Pourquoi la souffrance : article traduit en grec et repris par Προβληματισμοi (Réflexions).

A propos de la parabole du fils prodigue : l'Encyclopédie Wikipédia a inscrit cette page dans la liste de liens externes faisant suite à son article consacré au fils prodigue.

Louis Dingemans, une personnalité atypique et attachante : la Bibliothèque de Théologie de l'Université catholique de Louvain a ajouté cette biographie dans ses Ressources documentaires - Auteurs.

L’éternité, une certitude ! : l'Encyclopédie Wikipédia a inscrit cette page dans la liste de liens externes faisant suite à son article consacré à l'éternité.

Interview exclusive de Jean-Charles Thomas : l'Encyclopédie Wikipédia a inscrit cette interview dans la liste de liens externes faisant suite à son article consacré à Jean-Charles Thomas.

A propos de l’espérance au temps de l’Ancien Testament : l'Encyclopédie Wikipédia a inscrit cette page dans la liste de liens externes faisant suite à son article consacré à l'espérance.

 
Quelques textes ou extraits ont été repris dans des livres
 

A propos de la parabole du fils prodigue : article repris dans le document intitulé Miséricordieux comme le Père, Service diocésain de la catéchèse du Mans, 2016, p. 11-13.

Pourquoi la souffrance : page dont Patricia Strauss, auteur catholique, a cité de larges extraits dans son livre intitulé Seigneur, où es-tu lorsque je souffre ?, Les Pélerins de l'Espérance.

Prière et exaucement : article repris dans l'ouvrage collectif intitulé Ce Dieu si Merveilleux, Média Partage, 2006, p. 152.

 
 
© 2017 Bouquet philosophique