Interview exclusive de Pierre Clément
 
Directeur International de CMM
 
Propos recueillis par Karin et Claude Bouchot
 
 

CMM est un mouvement international en marche pour apporter l’Evangile à chaque foyer de la terre ! Pierre Clément – entièrement absorbé par le développement de cette œuvre dans le monde et y consacrant toute son énergie sur les cinq continents – a su néanmoins trouver encore du temps pour nous présenter cette dynamique mission de « gagneurs d’âmes » qui, depuis sa création en 1946, connaît un essor considérable.

 
 

Bouquet philosophique : Tout d'abord, que signifie CMM et quelle est sa vision ?

Pierre Clément : Il y a 41 ans [donnée chiffrée actualisée en 2012], lorsqu'il s'agissait avec l'appui de l'Alliance Evangélique de commencer une évangélisation systématique auprès de tous les foyers de France (puis très vite de Belgique et de Suisse), il a bien fallu trouver un nom à ce projet. Dans le monde anglo-saxon où déjà cette forme de témoignage existait, le terme Crusade était à la mode. Alors tout naturellement Croisade de Maison en Maison s'est imposé, ce qui par contraction est devenu CMM.

Cependant, au fil des années, le poids historique du mot « Croisade » nous a beaucoup gênés, rappelant ces expériences négatives de conquêtes de la chrétienté occidentale envers les peuples musulmans. Ceci conduit à plusieurs incompréhensions. Aussi, CMM est devenu la contraction de « Christ de Maison en Maison », ce qui devenait très explicite et focalisait les objectifs sur la personne du Sauveur. Ce qui était très bien. Cependant, dans des régions d'Afrique Francophone où l'Islam domine la vie sociale, le mot « Christ » fermait plus de portes qu'il n'en ouvrait. Nos amis africains ont alors préféré que soit maintenue l'appellation CMM comme projet pour atteindre avec l'Evangile « Chaque Maison du Monde » ! C'est ainsi que CMM se reconnaît, quelle que soit la signification de ces trois lettres. D'ailleurs, qui se pose aujourd'hui la question de savoir ce que IBM veut dire, ou même le sens du mot Laser (Light Amplification by Stimulation Emission of Radiation) ?

Quelle que soit la signification donnée aujourd'hui, ici ou là de l'appellation CMM, sa vision demeure inchangée et unique : Il s'agit de servir l'Eglise dans sa mission, en visitant chaque foyer de la Terre avec l'Evangile. J'aime souvent répéter que la distribution systématique de la Bonne Nouvelle, de maison en maison, est à CMM ce que l'étoile était aux Rois mages : une référence permanente ! Main dans la main, avec toutes les œuvres qui s'y consacrent, nous avons pris notre part et nous avons défini notre méthode. Nous nous y tenons fidèlement et bien solidement.


Bouquet philosophique : Quelles sont les principales convictions qui motivent la mission de CMM ?

Pierre Clément : Sans conviction, il n'y a pas d'action assurée et durable. C'est Abraham Lincoln, qui dans la seconde moitié de sa vie disait : « Je ne peux dire qu'une seule chose, c'est que j'ai agi au mieux de mes convictions, sans suffisance personnelle ni malice. Et c'est ainsi qu'avec l'aide de Dieu, je veux continuer à agir ». CMM s'inscrit dans cette volonté d'agir sur des fondements solides et bibliques et CMM a fait reposer sa mission sur ce plan, assuré de trois convictions :

– Atteindre « chaque créature » est un but à prendre au sens littéral et n'est donc pas négociable (Marc 16.15).
– Sans la recherche de l'unité, achever le mandat confié par Jésus-Christ à ses disciples est irréalisable (Jean 17.21-23).
– Dans la prière et par l'intervention de Dieu, tous les obstacles à l'évangélisation des peuples seront surmontés (Marc 11.22-24) et les ouvriers nécessaires pourront être envoyés (Matthieu 9.38).

Oui, dans un ministère tel que celui-ci, si les fondements ne reposent pas sur la foi en quelque chose de promis par Dieu, alors il s'effondrera devant n'importe quelle opposition.


Bouquet philosophique :
Un travail d'évangélisation systématique qui nécessite sans doute une littérature adaptée. Pouvez-vous maintenant nous parler de l'importance de la page imprimée au service de l'Evangile ?

Pierre Clément : Quand on parle des moyens utilisés par CMM, on parle de « page imprimée ». Nous y tenons beaucoup. D'ailleurs, ce qui est important s'énonce clairement ! Lorsque Benjamin Franklin affirma : « Donnez-moi 26 soldats de plomb et je vous ferai la conquête du monde », il parlait des 26 caractères d'imprimerie de notre alphabet. Cette répartie fameuse évoque toute l'importance de la page imprimée. Chaque jour, nous en mesurons tous le rayonnement considérable ! Dans la Bible même, l'expression « il est écrit » revient plus de 120 fois...

Avez-vous une Bible à portée de mains ? Si vous l'ouvrez, que voyez-vous ? Bien entendu, elle est pour vous la Parole de Dieu. Mais au premier coup d'œil, que pouvez-vous voir ? Du papier et de l'encre, c'est ce que vous voyez, n'est-ce pas ? Retirez ce papier et cette encre et vous n'avez plus rien, plus de Bible ! De même, enlevez à CMM ces deux précieux supports et cela reviendrait à lui couper ses deux bras ! C'est conscients de cela, que nous ne cessons de dire : « Nos pains et nos poissons, c'est du papier et de l'encre ». Oui, depuis soixante cinq années, par la page imprimée ou par tous les moyens appropriés à la situation locale, CMM peut atteindre en moyenne chaque jour 214 000 familles [données chiffrées actualisées en 2012] avec la Bonne Nouvelle de l'Evangile de Jésus-Christ.

Dans sa dernière édition du très utile ouvrage Flash sur le Monde, Patrick Johnstone remarque que la moitié des chrétiens affirme le rôle déterminant de la page imprimée dans leur conversion. Ralph Winter, le fondateur de World Mission va même plus loin en écrivant : « Dans toute l'histoire des missions, il y a deux choses absolument essentielles. La première, c'est la place de la Bible elle-même. L'autre, c'est la page imprimée, véhicule privilégié par excellence de la pensée de Dieu sous forme de Bonne Nouvelle. Il n'y a absolument rien d'autre, en matière de stratégie missionnaire qui remplace la littérature. Les réunions vont et viennent, les personnalités apparaissent et passent, mais la page imprimée ne cesse de continuer à parler... » Qu'il s'agisse autrefois de John Wesley, qui mit sur pied une organisation de 160 distributeurs de traités, de Hudson Taylor, fondateur de la Mission à l'intérieur de la Chine, qui fut amené à Christ quand il était petit garçon par le moyen d'un traité, ou aujourd'hui de Johnstone, Winter, et bien d'autres, tous sont unanimes pour projeter en avant l'importance et la puissance de la littérature évangélique.

Si quelqu'un privait CMM dans le monde de l'encre et du papier dont elle a tellement besoin chaque jour, elle devrait alors baisser ses bras car elle n'aurait plus la possibilité de tendre la main vers les cœurs. Pour être encore plus précis sur le terrain de la page imprimée au service de l'Evangile, souvenons-nous des temps glorieux de la Réforme. C'était il y a cinq siècles, au temps de l'invention de l'imprimerie « moderne ». Le slogan d'un grand réformateur avait retenti : « Jetons l'encrier à la face du diable ». C'est Martin Luther qui a lancé ce cri ! Donnant de l'effet à cette parole, il a publié des centaines de livres et de traités, à la moyenne, dit-on, d'un ouvrage pour chaque semaine de sa vie. L'imprimé fut le premier et puissant moyen de diffusion de la Réforme et de la pensée évangélique.

L'histoire est riche d'événements importants montrant l'importance de la page imprimée comme moyen d'évangélisation. De nos jours, les gens lisent de plus en plus... et malgré la progression de l'analphabétisme (une personne sur 10 dans les pays industrialisés), l'encre et le papier sont devenus des produits de première nécessité. Arrêtez-vous un instant devant une librairie ou un kiosque à journaux. Quelle abondance de livres, de revues, de magazines aux couleurs attirantes ! Une littérature « bonne et mauvaise » fait de la page imprimée une industrie qui marche... et dont on parle.

Léon Trotsky a déclaré : « Le moyen le plus puissant de la propagation du communisme est le petit traité de poche ». Chacun sait le grand succès remporté par le « Petit Livre Rouge ». Quand on parle de diffusion en matière de littérature religieuse, on pense aussitôt aux Témoins de Jéhova. Leur intense activité dans ce domaine est significative et n'est pas étrangère à leur apparent succès. En l'espace de 30 ans, ils ont vu leurs rangs grossir de 2000 % (oui, vous avez bien lu !). Ne les sous-estimons pas en ignorant leur action. Au contraire, agissons en conséquence. Ils n'ont aucun homme de pointe, aucun évangéliste de renom, ils n'ont que la page imprimée. Cinq millions de tonnes par an diffusées de porte en porte, tel est le secret de leur croissance. Plus que jamais, « jetons l'encrier à la face du diable » !


Bouquet philosophique : On peut citer également dans cette ligne de pensée le célèbre prédicateur Billy Graham qui, dans ses écrits, a affirmé que « parmi les urgences de toute entreprise missionnaire, celle de diffuser l'Evangile par la page imprimée dans chaque région du monde, demeure prioritaire ». Mais aujourd'hui, alors que les progrès technologiques dans la communication ne cessent d'aider l'évangélisation à progresser, ne pensez-vous pas que cette stratégie – s'apparentant à celle de l'Eglise primitive et adoptée par CMM – soit quelque peu « démodée » ?

Pierre Clément : Je vous suis reconnaissant de citer Billy Graham qui, depuis tant d'années, n'a cessé d'être attentif au développement de CMM et de l'associer par la sensibilisation des populations lors de ses grandes campagnes dans le monde entier. Ce qu'il dit de l'importance de la page imprimée comme véhicule de l'Evangile reste vrai au cours des décennies. Sinon, pensez-vous que le monde publicitaire très avisé commettrait l'erreur dramatique de remplir nos boites aux lettres de tous leurs messages commerciaux, de la simple feuille de papier au plus élaboré des catalogues ?

Ce moyen de communication ne se démode pas. Certes, de nouveaux moyens voient le jour au fur et à mesure des avancées technologiques. Je suis fasciné et à la fois heureux par tout ce qui est ainsi mis à la disposition de l'Evangile pour atteindre nos contemporains. CMM a son métier, et il est exigent : « atteindre chaque foyer ». Cela veut dire aussi : « sans en oublier un seul » ! Ce n'est pas n'importe quelle méthode qui pourra le permettre. Tout le monde n'a pas un téléviseur ou un ordinateur. Mais tout le monde, à un moment ou un autre, rentre dans son « chez soi », ne serait-ce que pour y dormir. Cela peut être une chambre, mais aussi un bateau, une cellule de prison, un lit d'hôpital, un campus universitaire ou un dortoir... « C'est toujours au nid que l'on a le plus de chance de trouver l'oiseau » dit le proverbe !

Jamais dans toute l'histoire de l'humanité, nous n'avons eu autant de possibilités que celles offertes à notre génération. Tous les moyens de transmission, de communication et d'information sont réunis et accessibles pour pouvoir faire « de toutes les nations des disciples » (Matthieu 28.18). C'est donc notre responsabilité d'en prendre conscience et de nous y associer. CMM fait sa part, avec le sentiment fort d'être accompagné par d'autres œuvres utilisant d'autres outils et avec le même amour pour ceux qui se perdent. Malgré beaucoup d'apparences, les barrières dressées contre l'Evangile ne résistent pas longtemps et le zèle de ses témoins ne faiblit pas... Les extrémités de la Terre se rejoignent et les colporteurs de la Bonne Nouvelle se donnent la main. Quelle joie, quel privilège de vivre en direct ce prodige sous nos yeux !


Bouquet philosophique : Les traités CMM ne sont pas destinés à être distribués de la main à la main dans les rues. Quelle est donc la méthode de distribution retenue ?

Pierre Clément :
Tout d'abord, les traités CMM sont conçus pour s'adresser à toute la famille. Ils comprennent un message pour adultes et un message pour enfants dont la lecture est rapide et simple. De même, nous aidons les personnes qui ont un ministère particulier dans les hôpitaux, les ports, les gares et les lieux de transit... partout où les gens vivent ! Nos traités sont en perpétuelle évolution. Nous sommes attentifs, au travers d'un message clair et court, à retenir au mieux l'attention de la personne à laquelle nous nous adressons. En effet, le but est aussi de lui offrir la possibilité d'aller plus loin dans sa réflexion personnelle.

C'est la raison pour laquelle chaque traité remis contient un coupon réponse qui offre au lecteur la possibilité de recevoir, toujours gratuitement, une « pochette de premier contact ». Celle-ci contient, entre autres choses, un évangile et la première leçon d'un cours biblique élémentaire sur l'Evangile selon Jean. Ensuite, les coordonnées de chaque personne sont transmises au distributeur concerné afin qu'il puisse assurer un contact sur place, selon les critères de son choix.

Cela signifie que chaque responsable d'Eglise ou chaque croyant désireux de s'associer à ce type d'action, communique à notre bureau le secteur géographique qu'il envisage de visiter. Il reçoit par courrier tournant le détail des communes (lorsqu'il s'agit de plusieurs localités) avec la quantité nécessaire de traités pour mener à bien son action. Toutefois, il arrive que nous ne puissions répondre à certaines demandes, par exemple lorsqu'une distribution est déjà en cours dans le même secteur ou qu'elle a déjà eu lieu depuis peu... Mais chacun est le bienvenu !

Ainsi, comme vous le dites fort justement, les traités CMM ne sont pas destinés à la distribution de la main à la main dans les rues, sur les marchés ou les foires ou les terrains de camping, ni pour les campagnes d'évangélisation. Uniquement de maison en maison. La distribution doit être soigneusement préparée et effectuée de façon ordonnée, systématique, quartier par quartier, rue par rue, maison par maison, pour être sûr de n'oublier personne.


Bouquet philosophique : Une charge financière est-elle imposée aux distributeurs ?

Pierre Clément : Ce que nous recevons, nous le redistribuons ! Aucune charge financière n'est imposée au distributeur puisque les traités sont gratuits. Seuls les frais de port sont supportés par le destinataire. Vivant uniquement par la foi, nous ne désirons pas que le travail ne soit pas achevé faute d'argent. A ce jour, la générosité des chrétiens de France et du monde entier a permis la gratuité de notre matériel d'évangélisation et du travail de suite.

Depuis le début de notre action, nous avons adopté ce principe scripturaire. Dans le Nouveau Testament, sur le thème des « provisions », c'est sans doute 2 Corinthiens 8 et surtout 9 qui est le plus éloquent. Il évoque les semailles, les moissons (qui fournissent au semeur pain et semence) et de surcroît, une abondance en vue de « toute espèce de libéralité » (2 Corinthiens. 9.6-11). La générosité des chrétiens et la bénédiction qu'ils en retirent personnellement, en soutenant CMM, n'ont jamais fait défaut depuis ces longues années. Dieu surveille son œuvre, même si souvent notre confiance chancelle et nos assurances sont mises à l'épreuve !


Bouquet philosophique : Qui peut travailler avec CMM, de quel organisme confessionnel dépend-elle ?

Pierre Clément : J'ai envie de vous répondre par une autre question : Qui peut ou qui veut ? « CMM existe pour servir l'Eglise. » C'est la première phrase de son objet. Il est donc aisé de vous répondre « tous les chrétiens de bonne volonté » dans un sens doctrinal très large. En effet, les chrétiens désireux de faire pénétrer dans chaque foyer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, sont toujours les bienvenus, car ils sont assez rares par les temps qui courent... On en rencontre davantage qui attendent les perdus dans leur église.

Bien entendu, chaque membre de l'équipe CMM appartient à une dénomination évangélique et la confession de foi adoptée par CMM est celle de l'Alliance Evangélique Française. Cela permet de nous situer sans trop d'ambiguïté. Attachée à la famille protestante par son Conseil d'Administration et par beaucoup de ses donateurs, il est aussi naturel que CMM soit membre de la Fédération Protestante de France.

Cependant, CMM ne polémique pas, car son mandat est très simple et centré sur une évangélisation méthodique. CMM n'a pas vocation à se substituer à ceux qu'elle souhaite servir. Nous avons l'habitude de dire que son action s'arrête au moment où les divergences et discussions doctrinales commencent. Nous sommes fiers d'avoir reçu en moyenne chaque année, la confiance de 800 à 900 églises et communautés de dénominations diverses.

Par ailleurs, j'ai le privilège de coordonner les activités d'une bonne vingtaine de CMM en Europe. Quand je dis « activités », je devrais dire que mon souci premier et récurant est celui des moyens financiers suffisants pour couvrir les projets et l'usage de ces moyens dans leur réalisation. C'est toujours un sujet délicat surtout au niveau des susceptibilités lorsque les responsables viennent d'horizons dénominationnels très différents selon les pays. Et bien voyez-vous, la vision et la mission CMM sont tellement fortes et mobilisatrices que nos petites différentes à vivre notre foi s'effacent pour laisser la place à l'essentiel que le Christ nous a confié ! Il y a beaucoup de respect et d'amitié dans tout cela.


Bouquet philosophique : La distribution de littérature chrétienne est-elle efficace, combien de personnes répondent à l'invitation de la Bonne Nouvelle, quel est le bilan de l'activité mondiale de CMM ?

Pierre Clément : Oui, la distribution de littérature chrétienne prouve son efficacité en ce début de 21e siècle. Arrivés à ce stade de notre conversation bienfaisante, permettez-moi de faire le point en quelques phrases très synthétiques, et d'harmoniser un certain nombre de résultats [données chiffrées actualisées en 2012] de l'action sur le terrain afin de répondre à votre question.

– Le ministère de CMM a commencé dans le monde il y a 65 ans, sous l'impulsion d'un jeune pasteur canadien, nommé Jack McAlister. Il est décédé le 12 janvier 2006 dans la paix du Seigneur.
– La première diffusion à l'échelle nationale s'est déroulée au Japon en 1953. A ce jour, plus de 3 milliards de traités ont été déposés personnellement dans des millions de foyers. Ce qui a permis de recevoir depuis le début de son ministère, plus de 100 millions de réponses !
– Là où il n’y a pas encore d’église locale, plus de 187 000 Groupes Chrétiens (communautés naissantes de nouveaux convertis) se sont établis depuis 1963.
– CMM s'est implanté dans 216 nations du monde et 101 d'entre elles ont achevé totalement une visite de toute la population.
– L'action mondiale de CMM permet d'atteindre, chaque jour avec l'Evangile, une moyenne de 214 000 familles. Selon les critères usuels, cela correspond à contacter quotidiennement plus de 900 000 personnes.
– En l’espace de 12 mois, une moyenne de 38 000 réponses / réactions sont arrivées quotidiennement à notre centaine de bureaux répartis sur les cinq continents.
– Plus de 30 000 collaborateurs sont à l'œuvre chaque mois pour accomplir la tâche confiée à CMM dans le monde. De ce nombre, 90 % sont des bénévoles.


Bilan de ces cinq dernières années :
Année
Littérature
distribuée
Foyers
visités
Nombre de
décisions / réponses
2007
145 168 128
60 933 172
8 495 101
2008
129 097 430
69 412 525
10 239 761
2009
141 342 115
66 575 025
12 579 570
2010
151 322 745
77 349 665
13 904 156
2011
126 086 522
64 715 954
11 483 543
Total
693 016 940
338 986 341
56 702 131

Cette seule lecture saura lever, si toutefois c'était le cas, toute hésitation. CMM ne souffre ni du risque d'être démodée, ni de celui de l'essoufflement. La colonne de droite est éloquente : plus de 56 millions et demi d'hommes, de femmes et d'enfants ont manifesté en l'espace de cinq années, de l'intérêt pour la Bonne Nouvelle... Juste parce qu'un témoin zélé et souvent anonyme est allé vers eux !

Sans cesse, en pensant à chacune de ces expériences qui « réjouissent le Ciel », je me remémore cette phrase du célèbre pasteur de « People Church » à Toronto, Oswald Smith (auteur de l'excellent ouvrage : La Passion des âmes) : « Pourquoi certains entendraient l'Evangile deux fois, avant que tous puissent l'entendre au moins une fois ? » Ça, c'est un mot d'ordre CMM !


Bouquet philosophique : Suite aux plans d'évangélisation systématique, qui assure la formation biblique des jeunes croyants notamment dans les régions où il n'existe aucun groupe organisé de chrétiens ?

Pierre Clément : En France et dans presque toutes les nations d'Europe, CMM équipe tous les croyants au travers de leurs églises respectives, avec des traités et brochures. La méthode de diffusion est systématiquement bien préparée pour aller de maison en maison. Des cartes détaillées sont toujours accessibles pour n'oublier personne. Au travers de coupons-réponses intégrés aux traités, les personnes contactées peuvent alors signaler leur intérêt en écrivant à nos bureaux. Nous encourageons ces personnes à poursuivre leur recherche par l'envoi d'une « pochette de premier contact ».

C'est une équipe de CMM confirmée sous la responsabilité du Pasteur Claude Parizet qui assure ainsi le suivi et la réponse personnalisée à toutes les questions posées. Pendant ces échanges, nos bureaux informent les distributeurs du résultat de leur action en leur adressant l'original des coupons-réponses reçus avec les noms et adresses des personnes. Cela permet ainsi aux églises d'engager selon leur convenance une relation avec elles. Notre but et notre communication avec les distributeurs visent à introduire les personnes en recherche dans les églises ou communautés locales les plus proches de chez eux. Nous avons édité une petite plaquette qui explique le processus habituel en France. Par contre, il y a des régions du monde où tout n'est pas aussi simple ou accessible. Dans ce cas, nous équipons des Agents CMM pour aller là où il n'y a pas encore de présence chrétienne.

Je vous rappellerai brièvement ma réponse à votre précédente question : Il y a eu plus de 187 000 communautés naissantes, formées par de nouveaux convertis à la suite d'une action CMM dans le monde. C'est ce que nous appelons des « Groupes Chrétiens ». Ils se forment justement parce que dans un rayon de marche acceptable il n'y a pas d'église locale. Souvent ces groupes de croyants se réunissent sous des arbres à la belle saison autour de celui qui est venu leur apporter l'Evangile et que l'on appelle un « Agent CMM ». Il accepte de rester parfois une année avant de continuer sa route... Pendant ce temps, nous faisons tout pour convaincre une dénomination nationale d'y envoyer un pasteur. Sinon, l'Agent CMM fera tout son possible pour revenir souvent les visiter.


Bouquet philosophique : Hormis la diffusion de la Bonne Nouvelle, CMM initie-t-elle des programmes de développement et d'aide humanitaire ?

Pierre Clément : Pour exécuter correctement son ministère, CMM s'est fixé une feuille de route articulée autour de 9 priorités dont l'une s'énumère ainsi : « CMM se consacre activement à réaliser sa mission au travers des principaux objectifs suivants : Soulager de l'injustice, de la pauvreté les plus déshérités en favorisant des activités humanitaires, conjointement au développement des programmes d'évangélisation de CMM ». Vous ne serez pas étonnés que nous avons immédiatement réagi par l'entraide lors des événements tragiques du Tsunami en Inde, Indonésie et Sri Lanka, des glissements de terrain au Honduras et au Nicaragua, des tremblements de terre au Pakistan, des famines au Malawi et dans la Corne de l'Afrique. Nous avons été là pour soutenir les chrétiens et leurs familles dans ces pays éprouvés.

Ce qui se sait moins, c'est ce qui se passe quotidiennement dans les régions du monde dont on parle peu. Par exemple au Bangladesh et en Inde, c'est la scolarisation ; en Afrique, c'est la formation professionnelle dispensée aux membres des Groupes Chrétiens. Nous investissons dans des Centres de santé ainsi que dans le parrainage d'enfants démunis. Le soutien des Agents CMM passe aussi pour nous par une formation médicale de base afin d 'être en mesure de soigner certains maux ou blessures qu'ils rencontrent lors de leurs visites dans les villages reculés. Equipés d'une boite médicale de premier secours, ils peuvent ainsi manifester l'amour du Christ en paroles et en actes. Souvent ce signe est suffisamment fort pour que les populations retiennent les Agents CMM au milieu d'eux afin de « faire durer la bénédiction ». Dans ce cas, nous pourvoyons à la construction d'une ferme villageoise avec quelques chèvres, volailles et semences pour cultiver un champ. Ainsi l'Agent CMM est auto financé dans son milieu avec l'aide des nouveaux convertis. De nombreux villages d'Afrique ont été révolutionnés de cette manière.


Bouquet philosophique : Pouvez-vous nous parler du programme en cours organisé par CMM et intitulé « Opération : Nourrir les 5000 » ?

Pierre Clément : « Opération : Nourrir les 5000 ! », c'est un slogan un peu « barbare » à priori. Avec quelques explications, j'espère que ce beau projet deviendra limpide pour vous et que vous n'aurez qu'une envie : vous y associer. Les évangiles mentionnent 16 fois le chiffre 5000... Mais ici, duquel s'agit-il ? Vous rappelez-vous du miracle des cinq pains d'orge et des deux petits poissons ? Puis, de quelle manière Jésus a multiplié le maigre déjeuner d'un jeune garçon en un gigantesque repas plus que suffisant pour nourrir 5000 hommes (sans compter les femmes et les enfants). Ce récit est si important que les quatre évangiles l'ont rapporté avec détail. C'est une illustration très éloquente de ce que Dieu est capable de faire au travers de croyants qui déposent dans les mains du Seigneur leurs faibles possibilités. C'est vrai, ce que le jeune garçon a donné n'était pas un repas de riche !

La puissance de Dieu est aujourd'hui intacte pour réaliser des miracles au travers des chrétiens fidèles. Mais au lieu de multiplier la nourriture physique qui ne satisfait qu'un peu de temps, il leur permet de multiplier le Pain qui nourrit toujours et qui donne la Vie au monde (Jean 6.33). Comme autrefois, Jésus demande à tous ses disciples d'aller voir ce qu'ils ont et de donner, eux-mêmes, à manger à la foule. (Marc 6.37-38). Tout seul, cela paraît impensable et impossible. On se demande bien comment faire ? L'Opération : Nourrir les 5000 est une réponse réaliste et collective. Elle est actuelle, pratique, efficace car elle porte déjà de nombreux fruits.

Dans certaines régions du monde, de jeunes et courageux chrétiens engagent plusieurs années de leur vie pour toucher les non encore atteints, surmontant tous les obstacles qui se dressent devant eux. Par centaines, ils offrent tout leur temps, leur énergie, leurs dernières ressources ainsi que le même trésor que nous avons reçu pour le partager avec d'autres. C'est particulièrement d'actualité en Chine, dans les contrées animistes d'Afrique, en Europe Centrale et aussi dans les régions où l'Islam, le Bouddhisme et l'Hindouisme dominent.

C'est pour soutenir ces admirables initiatives que nous avons lancé l'Opération : Nourrir les 5000. Depuis plusieurs décennies, Dieu a utilisé tous les réseaux de CMM pour nourrir de grandes foules au travers de la page imprimée remise comme soutien durable à un message oral direct et personnel. Partout où c'est possible, ce sont des chrétiens nationaux qui visitent méthodiquement tous les habitants d'une région ciblée. Chaque ville, chaque village, chaque habitation isolée a ainsi la possibilité de recevoir le Pain de Vie par une approche préparée et appropriée et dans sa propre langue.

Pour cela, nous devons les former, les équiper et leur apporter tout notre soutien. En parrainant l'un d'entre eux (ou davantage), vous permettez à 5000 personnes d'être atteintes par l'Evangile en l'espace d'une année. Cela signifie que chaque Agent CMM, par votre prière et votre soutien fidèles, sera à pied d'œuvre et équipé pour sa mission. En mettant à part la valeur de 1 € chaque jour pendant une année et en nous l'adressant chaque mois, CMM s'engage à pourvoir à ses besoins minimums quotidiens. Vous apporterez à tous ces jeunes évangélistes la main d'association dont on ne se repent jamais.


Bouquet philosophique : Qu'aimeriez-vous dire à tous ceux qui souhaitent s'associer aux efforts de CMM sur le terrain de l'évangélisation ?

Pierre Clément : L'Evangile utilise volontiers le thème de la lumière pour présenter Jésus le Christ et ce qu'il attend de ses disciples. Il ne faut surtout pas que la lumière de notre témoignage et de notre vie soit cachée par je ne sais quel écran de ce monde. Nous sommes tous appelés à être un peu comme un phare, là où Dieu nous a placés.

A ce sujet, j'ai été désolé d'apprendre que le seul grand phare encore habité en France, celui de Kéréon (situé à la pointe du Finistère), avait définitivement déposé son dernier gardien. Dorénavant tout sera automatisé et assisté des « yeux de l'informatique » ! Cette nouvelle comme tant d'autres m'a fait penser à ces interminables conversations destinées à « savoir ce qui est mieux » : C'était mieux avant ; c'est mieux maintenant ; c'est dommage qu'on ne fasse pas davantage ceci ou cela. CMM n'en fut pas épargné d'ailleurs ! Pour plusieurs, il faudrait mettre l'accent uniquement sur l'évangélisation de notre pays, d'autant qu'il en a rudement besoin. C'est vrai ! Pour d'autres, l'urgence est dans l'évangélisation des pays qui sont fermés (ou récemment ouverts) à la diffusion de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. D'immenses populations n'y ont jamais eu accès. C'est vrai aussi !

En fait, ce genre de question ne se pose pas, ne se pose plus à CMM. « Le champ », comme l'a clairement exprimé Jésus, c'est « le monde ». Le monde entier – chaque endroit – partout et pour tous. Il n'a fait aucune distinction de lieu, aucune priorité ou exception. C'est pour cette raison majeure que nous avons adopté un nouveau logo pour tous les CMM du monde. Un signe simple et explicite, tout aussi valable pour un petit village de France que pour des territoires habités les plus reculés de la planète. Ce logo exprime que la raison d'être de CMM est pour moi, pour toutes nos équipes, et certainement pour vous, la priorité, le mieux à faire durant ces jours que Dieu nous donne à vivre : « Servir l'Eglise pour atteindre chaque famille de la Terre avec l'Evangile. »

Au siècle dernier, un gardien de phare qui travaillait sur les côtes bretonnes avait l'habitude de recevoir une fois par mois la quantité d'huile nécessaire pour alimenter son phare jour et nuit, en tout temps. N'étant pas loin du rivage, il lui arrivait d'avoir des visites fréquentes. Une nuit, une femme vint du village pour le supplier de lui donner de l'huile afin de chauffer sa petite famille. Plus tard, un père lui en réclama quelques litres pour éclairer sa maison. Un autre en avait besoin pour lubrifier une roue... Puisque toutes ces demandes étaient légitimes, le gardien de phare s'est fait un devoir de leur répondre en accédant à toutes leurs requêtes. La fin du mois arriva et il observa que ses réserves étaient au plus bas. Rapidement, sa cuve fut vide. La nuit suivante, plusieurs navires sombrèrent et des vies furent perdues à jamais. Lorsque les autorités maritimes firent leur enquête, le pauvre homme était pitoyable, abattu et repentant. Aux mille excuses et bonnes raisons qu'il tenta d'exprimer, la réponse fut sans appel : « On vous a fourni l'huile avec un seul objectif : maintenir le phare en marche et allumé ! » Trop souvent, nous apprenons trop tard ce qui est vraiment important, ce qui est la priorité des priorités !

Un auteur inconnu a dit : « Un enfant naît toujours avec les poings fermés et un homme meurt avec la main ouverte. La mort a le secret de reprendre tout ce que les humains estiment tellement important dans ce monde. » Jésus l'a d'ailleurs exprimé autrement lors de son Sermon sur la Montagne (Matthieu 6.19 et suivants). Aussi, après avoir rappelé l'importance d'investir pour les valeurs éternelles, Jésus compara ses disciples à des vierges sages qui ne devaient jamais manquer d'huile dans leur lampe. Plutôt que de succomber à de multiples priorités, comme des « folles », elles devaient veiller au niveau de leur huile et centrer toute leur attention sur le retour de l'époux. C'est exactement ce que CMM s'efforce de faire avec toutes les ressources qui lui sont confiées et en mobilisant le maximum d'énergies humaines. Offrir la lumière du monde dans des ténèbres souvent si épaisses que l'espoir n'existe plus !


Bouquet philosophique : Une dernière question, quels sont vos projets pour demain ?

Pierre Clément : Nos projets pour aujourd'hui et demain c'est de garder le cap sur nos priorités qui consistent à fournir la semence aux semeurs par l'impression urgente de traités et de cours bibliques pour l'évangélisation de notre pays et de l'Europe, soutenir les milliers d'Agents CMM à l'œuvre surtout en Afrique Francophone au travers de l'Opération : Nourrir les 5.000, entretenir les Groupes Chrétiens où s'assemblent les nouveaux convertis, là où il n'y a pas encore d'église locale et secourir les CMM en difficulté. Et ceci pour aller et donner l'Evangile de Jésus-Christ jusqu'à la dernière famille de la terre !

« Comme un phare sur la plage... cherche l'homme et le conduit », ainsi vont nos efforts conjugués au service de Jésus-Christ, avec votre aide. Ensemble, faisons en sorte qu'un grand nombre puisse encore « passer des ténèbres à son admirable lumière ». Le défi de CMM est en vérité formidable : au sens étymologique du terme, il peut faire peur par l'ampleur de la tâche comme au sens trivial du mot, il soulève l'enthousiasme.


7 juillet 2006
(Les données chiffrées ont été actualisées d’après le supplément au mensuel Les minutes qui changent le monde publié par CMM en janvier 2012).

 
 
 
CMM-France
15 rue Guillaume Farel
F-92400 Courbevoie
Tél : 01 47 68 57 62
 
 
© Bouquet philosophique